Le Frankenstein de l’île de Nantes, un calendrier original et inédit imaginé et réalisé par Anne Mie Depuydt, architecte urbaniste de l’agence uapS, et Jean Marc Ballée, graphiste. 

Il témoigne, en 365 jours, de six années de stratégie urbaine correspondant à la deuxième phase d’aménagement de l’île de Nantes (2010-2016), territoire en mutation et vaste terrain d’expérimentations de 350 hectares depuis la fermeture de son chantier naval en 1989. Ce calendrier, fil rouge du projet à cette période, s’active le 26 mars 2017. 

Projet de l’île de Nantes : 
En 2010, le projet de l’île de Nantes change d’échelle : de vastes terrains se libèrent au sud-ouest de l’île, invitant à imaginer de nouvelles manières de vivre en ville. 

L’île prend une place décisive dans la grande métropole qui lie Nantes à Saint-Nazaire. Cette nouvelle étape de développement de la friche et des chantiers est confiée pour six ans au groupement de maîtrise d’œuvre urbaine constitué autour de l’agence uapS, mandataire avec Marcel Smets, qui travaille sur une stratégie globale de l’île et en particulier sur le quartier sud-ouest où se trouvent les anciens terrains industriels, et sur l’intégration du futur hôpital universitaire. 

Raconter et illustrer, de manière simple et créative :
Le calendrier Le Frankenstein de l’île de Nantes s’attache avant tout à raconter et à illustrer, de manière simple et créative, le processus de transformation et de fabrication de la ville de Nantes à cette période, ramenant l’échelle et la complexité intrinsèque du vaste projet urbain à une échelle de rue, bien plus intime et compréhensible. 

366 feuillets / noir & blanc : 349 - couleur : 17 Format : 30 x 34 cm Texte (récit) : Anne Mie Depuydt, assistée de Claudia Danese Conception graphique : Jean Marc Ballée, assisté de Jean François Peschot Éditeur : uapS Édition imprimée à 300 exemplaires Impression : Art & Caractère